Briar Rose

Auteur: 

Traducteur: 

Ilustrateur: 

Conte référent: 

Sujet / Mots clefs: 

Arthur Rackham illustre le conte de « La Belle au bois dormant » pour la première fois dans sa version Grimm, traduite par Mrs Edgar Lucas et publiée en 1900 (Londres, Freemantle) avec soixante-deux autres contes des frères Grimm. Cette première illustration n’est composée que de deux vignettes en noir et blanc, l’une représentant la treizième fée proférant sa malédiction, l’autre le château endormi au-dessus de la barrière de ronces. Cette première tentative, assez maladroite, est complétée en 1909 à l’occasion d’une réédition du livre (Londres, Constable) pour laquelle l’illustrateur remanie ses illustrations, en supprime certaines et en ajoute beaucoup d’autres, notamment en couleurs, reproduites sur papier couché par une technique de photogravure en trichromie. « Briar Rose » reçoit ainsi deux nouvelles illustrations en couleurs : la première sert de frontispice à l’ouvrage, et représente la naissance de la princesse, accueillie avec joie par un roi chauve et dégingandé, tandis que la deuxième représente le prince en plein dialogue avec le vieillard qui lui raconte l’histoire du château enchanté.

L’illustrateur, que ce soit en 1900 ou en 1909, ne choisit pas de représenter les moments considérés comme essentiels au récit – l’assemblée des fées à la naissance de la princesse, le prince devant la muraille de ronces, ou la découverte de la belle endormie réveillée d’un baiser – mais a le souci, surtout en 1909, de renouveler l’iconographie d’un conte parmi les plus illustrés. La scène de la joie du père à la vue de sa fille tout juste au monde, notamment, est particulièrement rare, et constitue une originalité de l’interprétation de Rackham, compréhensible du point de vue de son histoire personnelle quand l’on sait que sa propre fille, Barbara Rackham, naît en 1908, un an avant la publication de la réédition. En frontispice, l’illustrateur signe donc son œuvre d’un quasi-autoportrait, et marque l’interprétation visuelle du conte de son inimitable « mélange de grâce et de grotesque ».

large_la_belle_au_bois_dormant_arthur_rackham_briar_rose_frontispice_1900-1909_photogravure_-_trichromie_format_in-40_ed_londres_freemantle_1.jpg      large_la_belle_au_bois_dormant_arthur_rackham_briar_rose_la_treizieme_fee_1900-1909_photogravure_-_trichromie_format_in-40_ed_londres_freemantle_3.jpg      large_la_belle_au_bois_dormant_arthur_rackham_briarrose_la_haie_depine_1900-1909_photogravure_-_trrichromie_f_in-40_ed_londres_freemantle_2.jpg      large_la_belle_au_bois_dormant_arthur_rackham_briar_rose_le_prince_1900-1909_photogravure_-_trichromie_format_in-40_ed_londres_freemantle_4.jpg

Références

Editeur: 

Freemantle, Constable.

Contributeur: 

François Fièvre
Références : François Fièvre, Le Conte et l’Image. L’Illustration des contes de Grimm en Angleterre au xixe siècle, Tours, PUFR, 2013.
Collaborateurs : Mrs. Edgar Lucas (trad.)

Date: 

1900, 1909

Type DC: 

Format: 

in-4o

Identifiant: 

NA

Gestion des droits: 

NA

Langue: 

anglais